N°1

Une Wallonie qui fédère et responsabilise l’ensemble de ses acteurs vers la création de valeurs économiques et sociétales, de manière durable.

Scroll

Ce qui a vraiment changé la Wallonie, c'est la conviction progressivement acquise que l'entreprise - sous ses différentes formes - et l'entrepreneuriat sont au centre du développement régional. Ainsi, une meilleure perception de l'entreprise en Wallonie a marqué le début du redéploiement; celui-ci s'est opéré grâce à une meilleure pédagogie, de l'enseignement fondamental au supérieur -, ainsi que de réels efforts d'ouverture et de transparence menés par les entreprises. Une meilleure attention des autorités, du local au régional, à rencontrer les besoins des entreprises en a également découlé.

C'est autour de l'acte d'entreprendre que l'ensemble des parties prenantes de l'avenir de la Wallonie, société civile, pouvoirs publics, universités, enseignants, se sont réconciliés et se sont impliqués, non seulement moralement, mais aussi en actes. Une nouvelle gouvernance démocratique s'est mise en place. L'élaboration d'une véritable trajectoire d’alliance et de dialogue a dès lors été possible. Elle s'est traduite par l’adoption d’un plan faîtier fédérant l’ensemble des acteurs dans un même effort de transition socio-économique s'inscrivant dans une véritable Stratégie régionale de développement durable (SRDD). Cette trajectoire d'implication des territoires et de mise en œuvre d'un véritable partenariat entre la Région et les territoires a permis de coconstruire une intelligence et une politique régionale collectives. L'entreprise s'est ainsi affirmée actrice de la gouvernance démocratique et du système de vie commun, aux côtés de la sphère publique - élus et administration - et de la société civile. Entreprises et syndicats  ont contribué au dépassement de la culture de confrontation au profit de la coopération. La convergence des pratiques de performance et d'efficience a fait le reste.

Un nouveau modèle de vie et de travail a été élaboré. Plus sain et plus respectueux de l'environnement, il a redonné confiance aux nouvelles générations. De même, une meilleure gestion du vieillissement a été mise en place en agissant, au-delà des effets de la loi du 10 août 2015, sur l'âge réel des départs à la retraite, tant au niveau des employeurs publics que des entreprises.

La création de nouveaux outils participatifs a contribué à rendre confiance aux citoyennes et citoyens. Leur mission est, à côté de la démocratie représentative, d’accélérer la transition vers un mode de vie équitable et soutenable, permettant aux élus, aux forces économiques et sociales, à la communauté scientifique, au monde associatif et à des citoyens issus du grand public de se rencontrer, de s’écouter, d‘échanger et ainsi d’apprendre à gérer ensemble la complexité.

Autres finalités comme autant d'objectifs ultimes

La vision portée par l'Union wallonne des Entreprises et ses alliés s'articule autour de quatre finalités :