N°2

Une Wallonie innovante, leader dans la recherche et l’innovation et des domaines technologiques ciblés.

Scroll

La Wallonie a poursuivi les processus de création et le développement d'écosystèmes cohérents de nature à produire de l'innovation à partir de la recherche-développement et d'attirer des investisseurs : clusters, pôles de compétitivité de différentes générations, notamment les MetaPôles 3.0., articulant de la meilleure manière les grandes entreprises et les PME dans une logique d'innovation ouverte : Corporate Incubators, entrepreneurs en résidence, etc.

La création d'un Wallonia Institute of Technology (WIT), véritable outil structurant de la recherche-développement et de l'innovation, lancé conjointement et cofinancé par le Gouvernement de Wallonie en partenariat avec les entreprises a probablement constitué la ressource la plus dynamique. S'appuyant sur des universités elles-mêmes rénovées, s'inspirant des modèles allemands Fraunhofer, des Instituts Carnot en France, des initiatives flamandes VIB (Vlaams Instituut voor Biotechnologie) et IMEC (Interuniversity MicroElectronics Centre), cette initiative structurante a mis fin à la logique de fragmentation de la recherche wallonne. Grâce à la rationalisation de la galaxie des centres de recherche, la Wallonie a désormais atteint une taille critique européenne en matière de R&D. Complémentairement, cette dynamique a constitué un modèle d'intégration pour tous les écosystèmes wallons datant du début du 21ème siècle, trop individualistes, trop dispersés, trop locaux. Fondé sur la convergence des technologies, orienté vers un futur plus respectueux de la planète, le WIT a vocation à se saisir de solutions concrètes au profit de la société, par l'intermédiaire des entreprises, en s'appuyant sur les thématiques soutenues par les pôles de compétitivité dont les plans de transition énergétique, stockage d'énergie, captage de carbone à la source, villes durables et neutres sur le plan énergétique. Ces ressources ont favorisé la capitalisation de l'intelligence humaine qui a redonné sens et énergie aux nouvelles générations par leur maîtrise des technologies et leur compétitivité créatrice d'emplois.

Une vision à long terme et la mise en œuvre cohérente de l'innovation dans le domaine énergétique ont permis d’assurer un approvisionnement énergétique durable et abordable pour les entreprises et pour les citoyens, notamment au travers de la mise en place de microréseaux, de l'isolation dans la construction, d'une ambition bien encadrée dans le développement des énergies renouvelables  mais également par le biais de politiques de mobilité, de transport, d’aménagement du territoire, de télétravail, etc. Le volet R&D a été privilégié avec la création d'un centre de recherche de taille critique en capacité énergétique, étudiant les supports de production et les modes de captation de CO2.

Dans le domaine du numérique et de l'intelligence artificielle, un réel effort de prospective a permis d’adapter les écosystèmes et les législations au moment opportun pour soutenir l’innovation. L'adaptation du contenu des plans de formation au numérique tant au niveau fondamental que secondaire et supérieur (Hautes Écoles et Universités) a favorisé l’intégration des compétences de base nécessaires pour former et sensibiliser les jeunes à ces métiers. Un meilleur lien a été établi entre l'aménagement du territoire et les politiques du numérique afin de faire bénéficier toutes les zones, y compris rurales, des technologies de couverture de pointe. La prise de conscience par les entreprises et les pouvoirs publics des possibilités que les technologies numériques et d’intelligence artificielle représentent pour elles et eux a constitué une autre étape essentielle du redéploiement de la Wallonie et permis de faire la différence avec d'autres régions et États en termes de création de valeur. Les technologies numériques (Intelligence artificielle, internet des objets, blockchain, services cloud, impression 3D, data science et leurs successeurs) sont utilisées par les entreprises au service des Wallonnes et des Wallons, formés à ces outils, au cœur d’une économie soutenue par la gestion et l’échange des données. L'anticipation des progrès attendus à l'horizon 2068, en particulier par le développement de l'informatique quantique et la convergence des technologies a permis aux pouvoirs publics et surtout aux entreprises un basculement systémique et global. Celui-ci a augmenté considérablement la capacité à traiter des données, à développer l'informatique contextuelle et à maîtriser au mieux le big data dans le respect des libertés individuelles. Ce fut notamment le cas dans le domaine de la médecine où un cercle vertueux s'est ouvert, fondé sur la prévention.

Autres finalités comme autant d'objectifs ultimes

La vision portée par l'Union wallonne des Entreprises et ses alliés s'articule autour de quatre finalités :